26-27 NOV : LE BAL DES ABEILLES

bal-des-abeilles_square

Samedi 26 novembre 2016, 20h et dimanche 27 novembre 2016, 16h @ Studio 303
10 $ à 20 $ selon vos moyens (comptant, à la porte)
Programmé par Ornella Calisti/coopérative Miel Montréal

Telle l’abeille à la recherche de nectar, le spectateur est invité à butiner dans le Studio 303 à l’occasion de la première édition du Bal des abeilles, soirée de performances artistiques programmée par la coopérative Miel Montréal. Au programme, ambiance musicale veloutée par Les Craspouilles, une installation de Pauline Soumet ainsi que trois performances d’Angélique Amyot + Louis-Solem Pérot, Crépuscule Solaire et Alice Bourgasser.

Les performances seront suivies d’une dégustation d’hydromel.

Le Bal des abeilles – teaser from Studio 303 on Vimeo.


Descriptions et biographies

Angélique Amyot et Louis-Solem Pérot

Angélique Amyot et Louis-Solem Pérot est un duo sensibilisé, inspiré et intéressé par ces insectes uniques que sont les abeilles. Avec Apis Mellifera and her Orchestra, les deux artistes amèneront le public à voir, à entendre et à participer à un soupçon du cycle biologique de ces insectes et ce, selon les quatre saisons. L’ambiance, parfois ludique, parfois dramatique fera alors voyager chacun entre la vie de l’abeille, sa ruche et son environnement.

Angélique Amyot se forme entre autres à l’École de danse de Québec et participe à plusieurs productions artistiques. Elle s’intéresse ensuite davantage au bien-être individuel et collectif par la danse. Après un baccalauréat en Service Social en 2012, elle vole vers Paris afin d’acquérir un Certificat de Psychopédagogie du Mouvement Dansé. Elle agit dorénavant comme intervenante sociale par la danse, enseignante, danseuse-interprète et improvisatrice lors de performances multidisciplinaires et d’évènements corporatifs. Né d’une famille de musicien, Louis-Solem Pérot se fait initier très jeune au langage musical. Il étudie au Conservatoire de musique de Québec en 2014, avec notamment Blair Lofgren, premier violoncelle solo de l’Orchestre Symphonique de Québec. Au Conservatoire, Louis-Solem s’intéresse à la musique nouvelle et travaille au sein d’ensembles de musique de chambre. Le musicien est aussi impliqué dans divers projets artistiques.

Pauline Soumet

Invisible est une installation et une performance. Un cube blanc, assez grand pour accueillir une personne est posé au sol. Discrète, la boite peut être oubliée. Mais lorsque le visiteur s’approche pour jeter un œil dans l’entrouverture de la porte, il remarque des mains, sortant d’une masse jaune de tissus entremêlés. Les mains construisent, au crochet, lentement, la structure de laquelle elles émergent. Ce travail obsessionnel rappelle la tâche essentielle mais cachée des abeilles, dans leurs ruches, à l’abris des regards. L’œuvre évoque de manière générale les conditions de travail et le manque de reconnaissance pour la nature et pour l’humain.

Pauline Soumet est une artiste pluridisciplinaire émergente française étudiante a l’École des Beaux-Arts de Concordia. Aux moyens de la sculpture, la vidéo, la performance et l’écriture elle tente d’interpeller le public. Sa pratique et sa recherche se dirigent vers la condition des femmes, le rapport a un environnement et les échanges. Ses installations sont très souvent participatives et permettent ainsi un questionnement collectif et un partage de perspectives via des témoignages ou une expérience à l’encontre des œuvres.

Crépuscule Solaire (Hazy Montagne Mystique/Me Float, Space Clouds Filter/ iSiPHiTHiPHiTHi)

Similitude entre la nuit et l’aube. Cette performance est un amalgame de projet issu du label du collectif. C’est un mélange de voix païennes, beats tribaux, synthés modulaires et trompette. Crépuscule Solaire est un nouveau projet lancé de la tête de Hazy Montagne Mystique et Me Float. C’est leur vision créative qui s’avère projetée par leurs yeux de feu. Enfants spirituels de SUN RA et de musiques sauvages.

Crépuscule Solaire, composé de Hazy Montagne Mystique/Me Float, Space Clouds Filter/ iSiPHiTHiPHiTHi a développé un univers sonore à partir de sons organiques (field recordings, manipulation de cassette et amplification), sons analogues issus de synthétiseurs vintages/modulaires, et d’autres issus de pédales d’effets qu’il utilise tel quel ou qu’il traffique lui-même. Inspiré par une formation bruitiste et expérimentale, il crée un langage sonore singulier qu’il façonne à travers le bidouillage et l’amalgame de bruits uniques et inventés. Le résultat est une musique imagée qu’il perçoit comme des paysages sonores, des ambiances lunaires ou des sons méditatifs conçus pour la respiration sous l’eau.

Alice Bourgasser

Cette chose qui vibre à l’intérieur de moi. Il est dit que la survie des abeilles garantit celle de toutes les autres espèces vivantes. A l’image du bourdonnement, Cette chose qui vibre à l’intérieur de moi ne serait-elle pas une simple pulsion de vie? Un battement d’ailes, souvent léger, toujours rapide mais parfois en suspend, qui garantirait, finalement, ce corps en mouvement.

Alice Bourgasser est formée au Centre Chorégraphique National de Roubaix (France) en danse contemporaine. Parallèlement à sa formation pour devenir enseignante de la danse, elle achemine un cursus universitaire à Lille depuis 2013 et au Québec depuis septembre 2016 ou elle entame en une maîtrise en danse. Elle crée sa propre compagnie en janvier 2014, De l’Autre Côté du Miroir, où elle réalise des projets en tant qu’interprète et chorégraphe.


Accessibilité du studio – Consultez cette page pour plus d’informations.