REMIX CanDanse échanges en création

Bailey Eng by ManikMati

Samedi 23 septembre 2017, 18h et dimanche 24 septembre 2017, 16h @ Studio 303
10 $ à 20 $ selon vos moyens (comptant, à la porte)

Les chorégraphes montréalaises Bailey Eng et Katia-Marie Germain verront leurs pièces Disintegration et Aube, respectivement; remixées par Sarah Stoker (Saint-Jean de Terre-Neuve) et Amber Borotsik (Edmonton) lors d’une résidence d’une semaine. Par la suite, quatre courtes pièces seront présentées : deux originales, deux remixes, suivies par une discussion avec le public.

Pour cette quatrième édition, le Studio 303 poursuit le questionnement de la réinterprétation, le remixage et l’appropriation en danse, tout un élargissant le concept avec un échange inter-province. REMIX CanDanse Échanges en création est une co-présentation du réseau CanDanse, du Studio 303 (QC), de Mile Zero Dance (AB) et du Neighbourhood Dance Works (NL) et est soutenu par la section Danse du Conseil des Arts du Canada et Patrimoine canadien. La résidence montréalaise est offerte en partenariat avec José Navas/Compagnie Flak. Une chorégraphe de chaque province visitera les deux autres provinces pour y remixer une pièce locale. Thea Patterson (QC) sera la remixeuse invitée à Mile Zero Dance (AB) les 14 et 15 octobre 2017 et au Neighbourhood Dance Works (NL) les 18 et 19 novembre 2017.

Disintegration | Original de Bailey Eng, interprété avec Greg Selinger

Ce travail explore la relation concomitante de la danse contemporaine et du mât chinois. Le solo et le duo sont créés séparément, puis sont agencés et présentés ensemble. Une recherche sur la fonction et la représentation du poteau comme d’un appareil, un objet et un élément de scénographie.

Aube (extrait) | Original de Katia-Marie Germain, interprété avec Hélène Messier

À travers une gestuelle qui met à profit la ressemblance entre les interprètes, le synchronisme dans les petits mouvements, la précision et la subtilité, Aube explore, dans un univers énigmatique, les thématiques du double et de l’identité.


Biographie des artistes

Les pratiques du mouvement de Bailey Eng (QC) proviennent de la danse contemporaine, du breaking, du parkour, de la contorsion et du mât chinois. Bailey Eng a gradué de l’Université de Concordia en danse après avoir aussi étudié à l’École Nationale de Cirque et l’Université de York. Ses multiples performances incluent la danse, le cirque et le parkour, en collaboration notamment avec Andréane Leclerc, La Marche du Crabe, Jeff Hall et Les Minutes Complètement Cirque. Bailey Eng est aussi chorégraphe émergente et entraîneuse en acrobatie et danse.

Katia-Marie Germain (QC) travaille depuis 2010 comme chorégraphe-interprète. Ses premières oeuvres ont été présentées à Montréal à Tangente et lors des festivals OFFTA, Art Souterrain, Fringe et Bouge d’Ici. Ses pièces Aube (2012), FOLDS (2014) et Habiter (2017) ont été présentées dans divers lieux et festivals au Québec et à l’étranger. Bachelière en arts visuels (2007) et en danse (2010), Katia-Marie complète une maîtrise en danse à l’Université du Québec À Montréal. katiamariegermain.com

Amber Borotsik (AB) est une créatrice et performeuse dont l’intérêt porte sur l’intersection entre improvisation, théâtre et danse contemporaine. Jusqu’à maintenant, Amber Borotsik a créé trois pièces complètes Scythe, Backwater, The moon at midnight et de nombreuses courtes pièces. Elle a présenté son travail et ses performances en danse et théâtre à travers le Canada, les États-unis et le Japon. En 2015, elle a reçu le TELUS Courage to Innovate award au Mayor’s Evening for the Arts à Edmonton. Elle travaille depuis cinq ans avec des communautés en danse inter-capacités.

Sarah Joy Stoker (NL) gradue en 1996 de l’École de Danse et de Théâtre de Toronto. Elle a ensuite travaillé en tant qu’artiste indépendante à Toronto et à Montréal, performant dans ses propres pièces et pour d’autres chorégraphes locaux et internationaux. Depuis son retour à Terre-Neuve-et-Labrador, elle a formé un collectif et une compagnie de production. Elle a aussi été très impliquée avec Neighbourhood Dance Works et le Festival of New Dance de 2003 à 2010, et continue depuis à créer en danse et en arts interdisciplinaires. gutsink.nf.ca

Thea Patterson (QC) travaille à travers des idéologies élargies en danse et performance, sur des projets avec des collègues bien-aimé.es. Son projet the dance that i cannot do a été présenté à New York, Montréal, Halifax et Parrsboro en Nouvelle-Écosse et à Munich. Thea Patterson a complété sa maîtrise à la DAS Graduate School (2016), à Amsterdam où elle a créé son nouveau travail between this is and the could be. Elle travaille depuis sur des projets à Montréal, au Portugal et à Amsterdam. theapatterson.wordpress.com


Accessibilité du studio – Consultez cette page pour plus d’informations.