Archives / Edgy Women

Edgy Women et Edgy Redux sont des évènements féministes expérimentaux conçus par Miriam Ginestier et produits par le Studio 303, de 1994 à 2016. Commémorant la Journée Internationale des Femmes, Edgy Redux poursuit la mission du festival Edgy Women, qui n’est autre qu’explorer la complexité du féminisme contemporain au travers d’événements artistiques expérimentaux, amusants qui renforcent la communauté.

Histoire et moments-clés
Mot de la fin de Miriam Ginestier
Blogue
Photos


1994 Women from the Edge

Le Studio 303 accueille un événement de danse d’une nuit appelé Women from the Edge, avec en vedette le travail de trois chorégraphes New-Yorkais et deux chorégraphes locales, Irène Stamou et Danielle Lecourtois.

Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Tara Bernstein (NY) (chorégraphie)
Maxine Moerman (NY) (chorégraphie)
Danielle Lecourtois (chorégraphie)
Irene Stamou (chorégraphie)

1995 Edgy Women II

L’événement se répète et le nom Edgy Women / Femmes Au-delà est adopté.

Dominique Malacort (Aurore Boréalis) (clown)
Gerry Gradauer (chorégraphie, performance)
Pascale Pigeon (chorégraphie, performance)
Roberta Cooper (chorégraphie)
Luciani Pinto (chorégraphie, performance)
Lin Snelling (voix et mouvement)

1996 Edgy Women III

Leah Raeven Vineberg (théâtre, performance)
Louise Dubreuil (théâtre, performance)
Josée Gagnon (voix et mouvement)
Joey Meyer (Toronto) (interdisciplinaire)
Aimee Darcel / a.d. (performance activiste)

1997 Edgy Women IV

Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Jennifer Goodwin (chorégraphie)
Gisèle Houle (performance, installation)
Sandra Botnen (chorégraphie, cirque)

1998 Edgy Women V

Désormais un véritable événement interdisciplinaire de deux nuits, Edgy Women accueille une douzaine d’artistes dont Céline Bonnier et Victoria Stanton.

Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Jennifer Goodwin (chorégraphie, performance)
Céline Bonnier (théâtre physique)
Danielle Lecourtois & Hélène Langevin (théâtre, clown)
Sylvette Babin (performance)
Victoria Stanton (performance)
Axis Mundi (interdisciplinaire)
Alexandra Malabranque, Marie-Laure Cloarec, Carrie Katz, Mireille Leblanc & Marie-Pierre Michaud (musique expérimentale)
Aimée Darcel (performance politique)
Sebastian Yeung (interdisciplinaire)
Cori Caulfield (chorégraphie, théâtre physique)
Régine Breyton (théâtre physique de rue)

1999 Edgy Women VI

Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Blue Mouth collective (interdisciplinaire)
Geneviève Lechasseur, Heloise Depocas & Michèle Barrère (chorégraphie, théâtre physique)
Kelly Jean Starship (chorégraphie, interdisciplinaire)
Rachel Echenberg (performance)
Aimee Darcel & Josephine Knot (performance politique)
Jinny J Jacinto (chorégraphie, contorsion)
Joe & Tonja Livingstone (chorégraphie, drag, clown)
Nathalie Claude (théâtre physique, mime corporel
Alyson Vishnovska & Becky Foon (chorégraphie, interdisciplinaire)
Renée Houle (spoken word)

2000 Edgy Women VII

Une exposition d’art visuel simultanée a lieu dans la Galerie 303, avec des œuvres de Marie-Claude Pratte, Karen Spencer, Louise Dubreuil, Vanessa Yanow, et bien d’autres.

Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)e
aimee darcel / a.d. (performance activiste)
Alexis O’Hara (interdisciplinaire)
Josée Dupuis, Nathalie Lamarche & Claire Piché (création collective)
Elizabeth Reeve (mouvement)
Skidmore (théâtre)
Kelly Jean Starship (chorégraphie, théâtre physique)
Susi Lovell & Alexandra Malabranque (chorégraphie, théâtre physique)
Annie Roy & Annick Hamel (théâtre physique)
Sara Porter (Toronto) (chorégraphie)
Nathalie Claude (théâtre physique)
Iwona Majdan (intervention artistique)
Guylaine Bédard, a.d., Christine lebel, Marie-Claude Pratte & Karen Spencer (arts visuels, exposition de la Galerie 303)

2001 Edgy Women VIII

Edgy Women est devenu l’un des quatre évènements de la Série Interdisciplinaire nouvellement créée par le Studio 303.

a.d. (performance)
Kinga Araya (performance)
Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Sonya Biernath (chorégraphie, théâtre physique)
Marie Brassard (théâtre expérimental)
Deborah Dunn (chorégraphie, théâtre physique)
Joe & Tonya Livingstone (chorégraphie, drag, clown)
Maura Nguyen (NY) (chorégraphie, animation vidéo)
WWKA (Women with kitchen appliances) (performance)
Alexis O’Hara (interdisciplinaire)
a.d. / elle corazon (arts visuels, exposition de la Galerie 303)

2002 Edgy Women IX

Robin Akimbo (monologue)
Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Denise Boulanger (chorégraphie, théâtre physique)
Nathalie Claude (théâtre physique)
Jenn Goodwin (chorégraphie interdisciplinaire)
Mary Ann Lacey (chorégraphie interdisciplinaire)
Cat Lipscombe (chorégraphie interdisciplinaire)
Nika Stein (performance)
Lisa Rae Vineberg (théâtre expérimental)
Anita Ponton (UK) (performance, vidéo)
Louise Dubreuil, Collectif Piquet, Ann Milligan, Anita Ponton & Vanessa Yanow (arts visuels, exposition de la Galerie 303)

2003 Edgy Women X – Édition 10ème anniversaire!

K8 Alsterlund (breakdance, théâtre physique)
Karen Bernard (NY) (chorégraphie, théâtre physique)
Tara Cheyenne (Vancouver) (chorégraphie, théâtre physique)
Nathalie Claude (théâtre physique)
Jess Dobkin (Toronto/NY) (performance)
Taliesen McEnaney (théâtre physique)
Dayna Mcleod (performance, monologue)
Jody Sperling (NY) (chorégraphie)
Eryn Dace Trudell & Moynan King (chorégraphie, théâtre physique)
Susanna Hood (chorégraphie interdisciplinaire)
Les fermières obsédées (performance)
Miriam Bohemia (arts visuels, exposition de la Galerie 303)

2004 Edgy Women XI

Dixie FunLee Shulman (NY) (chorégraphie)
Jackie Gallant & Dayna McLeod (performance)
Josée Gagnon & Hélène Martinez (performance, chant)
Julie Besner (performance)
Lainie Towell (Ottawa) (chorégraphie)
Virginia Preston (performance)
Lamathilde (vidéo)
Mary Ann Lacey & Miki Nishida (chorégraphie)
Kathy Kennedy (chant)
Nancy Rozon
Jennifer Casimir
Taliesin McEnaney & Anna Levanthal
Deborah Dunn (chorégraphie)

2005 Edgy Women XII

Edgy Women déménage à la Sala Rossa pour 4 nuits et propose également un concert performance par les très radicales Reines Prochaines (Suisse). La fréquentation passe de 166 personnes en 2004 à 652 en 2005. Les cachets d’artistes ont aussi presque triplé, passant de 2 750 $ à 7 100 $.

Karen Bernard (NY) (danse, théâtre)
Nathalie Claude (théâtre physique)
Edwige Jean-Pierre (Ottawa) (monologue)
Amélie Lévesque Demers (danse-théâtre)
Dayna McLeod (vidéo)
Karen Sherman (Minneapolis) (danse)
Sasha Von Bon Bon (Toronto) (burlesque)
Deborah Dunn (danse-théâtre)
Claudia Moore (Toronto) (danse-théâtre)
Alexis O’Hara (performance sonore)
Nathalie Derome (performance sonore)
Les Reines Prochaines (Concert)

2006 Edgy Women XIII

Désormais, 3 semaines de festival sont financées par le bureau Inter-Arts du Conseil des Arts du Canada. Edgy Women propose des projections, des expositions, des ateliers, un salon du zine et des performances de 30 artistes ou plus. Le Défi Edgy, très populaire, est créé ainsi qu’un atelier co-animé par Nathalie Claude, Alexis O’Hara et Dayna McLeod. Parmi les partenaires, le Café Esperanza, La Centrale, Dames Reel, Studio XX, Articule et le festival de Hysteria de Toronto.

Nathalie Baroud (performance)
Anita Ponton (performance)
Anick Bouchard (musique)
Jenn Goodwin (film)
Mary Ann Lacey (performance)
Céline B. Laterreur (vidéoclip et performance)
Victoria Libertore (performance)
Dayna McLeod (vidéo)
Dana Michel (danse)
Aurélie Pedron (film)
Antonija Livingstone (performance)
Mirha-Soleil Ross (film)
Juana Awad (performance voix, vidéo)
The Boychoir of Lesbos (musique)
Jess Dobkin (performance, intervention urbaine)
Edwige Jean-Pierre (monologue)
Jen Markowitz (performance)
Allyson Mitchell (performance)
Allison Rees Cummings (performance)
Rosemary Rowe (performance)
Mariko Tamaki (performance)
Marijs Boulogne (théâtre)
Sara De Bosschere (théâtre)
Isabel Mohn (performance)
Nadine Sures (performance)
Tara Cheyenne Friedenberg (danse)
Sarah Williams (danse)
Evie Farmer (vidéo)

2007 Edgy Women XIV

Moynan King (performance/installation)
Nathalie Derome (performance)
Émilie Laforest (performance)
Anna Leventhal (performance)
Brigitte Poupart (performance)
Félixe Ross (performance)
Skidmore (performance)
Nadine Sures (performance)
Nathalie Claude (performance)
Dayna McLeod (performance)
Alexis O’Hara (performance, musique actuelle)
D. Kimm (musique actuelle)
Werner Hirsch & Antiona Baehr (performance)
Christal Brown (solo)
Lesley Ewen (danse)
Heather Kravas (performance)
Tonja Livingstone (performance)
Les Moquettes Coquettes (sketchs)
Projet Inim (musique expérimentale)
Anana Rydvald & Amy Sobol (danse)
Karen Sherman (danse)

2008 Edgy Women XV

le festival rencontre des difficultés considérables suite à une perte significative de financement. Afin de tirer le meilleur parti d’une situation catastrophique, Edgy revient au Studio 303 et élabore une édition de l’approche communautaire basée sur les processus. Le festival propose une journée Carrière, un concert de collecte de fonds pour le Projet 10, et une aventure androgyne avec l’artiste trans Lazlo Pearlman et la “femme à barbe” Jennifer Miller.

Dayna McLeod (théâtre, atelier blender)
Lazlo Pearlman (UK) (performance, atelier de théâtre physique, Juggling Gender)
Jennifer Miller (USA) (atelier de cirque, carrières Edgy, Juggling Gender)
Ivan Coyote (spoken word, atelier d’écriture)
Choeur Maha (chant)
Nathalie Claude (atelier de théâtre physique)
Alexis O’Hara (atelier Blender)
Clara Furey (chant)
Aimee Darcel (Carrières Edgy)
Melissa Garrido (Carrières Edgy)
Alexandra ‘Spicey’ Landé (Carrières Edgy)
Vanessa Yanow (Carrières Edgy)

2009 Edgy Women XVI

Le financement des festivals de courte durée n’est plus disponible pour le Studio 303, mais d’autres moyens pour survivre sont trouvés. Tangente devient un partenaire principal pour les 3 années suivantes, et le festival bénéficie de nouvelles collaborations avec Bloc de l’Est et le du Théâtre Mainline qui accueille les Neon Nights de Scandelle, faisant salle comble quatre soirs d’affilée.

DRED Daring Reality Every Day (NY) (théâtre, edgy cabaret)
Coral Short (performance, edgy cabaret)
Pinkie Special (NY/Lyon) (hula hoop, edgy cabaret)
Mimi (contorsion, edgy cabaret)
Sasha Kleinplatz (danse, edgy challenge)
Maya Kuroki (musique, edgy challenge)
Victoria Stanton (performance interdisciplinaire, edgy challenge)
Lise Vigneault (performance, edgy challenge)
Alyson Wishnousky (danse, edgy challenge)
Carole Nadeau (performance, edgy challenge)
Taliesin McEnaney (performance, edgy challenge)
Miss Saturn (hula hoop, edgy challenge)
Antonija Livingstone (performance, Even Steven II)
Tammy Forsythe (danse, Si! Va!)
Nathalie Baroud (théâtre, Si! Va!)
Susana Cook (NY) (théâtre, Si! Va!)
Lesley Farley (SK) (vidéo, Si! Va!)
Mary Ann Lacey (danse, Si! Va!)
Viva Delorme (Paris) (vidéo, Si! Va!)
Val Desjardins (théâtre, Peur Laine Pig)
Kristine Nutting (music hall, Peur Laine Pig)
Jess Dobkin & Lex Vaughn (TO) (performance, Just Being)
Maya Kuroki & Tomomi Morimoto (musique, Just Being)
Alexis O’Hara (exploration sonore, Just Being)
Julie Tolentino (USA) (danse, Just Being)
Chanti Wadge (danse, Just Being)
Mimi & Willow Rutherford (musique, contorsion, Just Being)

2010 Edgy Women XVII

The Scandelles (Toronto) (théâtre)
Jess Dobkin (Toronto) (performance)
Yumiko Yoshioka (Berlin) (danse)
Lise Vigneault (performance)
Karen Sherman (Minneapolis) (danse)
La Zampa (Toulouse) (danse)
Krin Maren Haglund (cirque)
Shannon Cochrane (Toronto) (performance)
Leslie Baker (edgy challenge)
Sophie Castonguay (edgy challenge)
T.L. Cowan (edgy challenge)
Jackie Gallant (edgy challenge)
Suzanne Miller (edgy challenge)
Helen Simard & Jennifer Casimir (edgy challenge)
Mariko Tamaki (edgy challenge)
Soufia Bensaïd (diodrama)
Jaqueline Van de Geer (diodrama)
Catherine Lalonde (diodrama)
Caroline Boileau (performance)
Geneviève Caron-Ferron (installation)
Johnny Forever (performance)
Nikol Mikus & Alyson Wishnousky (installation)
Coral Short & Lamathilde (performance)

2011 Edgy Women XVIII

Edgy Women présente deux événements qui sortent des sentiers battus introduisant les thèmes sport-loisir et les révélations sexuelles : Slippery de Karen Sherman sur une patinoire publique et Sidewalk Sex Clinic d’Annie Sprinkle.

Annie Sprinkle & Elizabeth Stephens (San Francisco) (performance & conférence)
Karen Sherman (Mineapolis) (performance)
Janine Eisenaecher (Berlin) (performance)
Amalie Atkins (Saskatoon) (performance)
Julianna Barabas (Saskatoon) (performance)
Laura Margita (Saskatoon) (performance)
anti-cool (Japon) (performance & atelier professionnel)
Leslie Baker (Montréal) (performance)
Narcissister (Brooklyn) (performance)
Nathalie Claude & Danielle Lecourtois (Montréal) (performance)
Mia Van Leeuwen (Calgary) (performance)
Dayna McLeod (Montréal) (installation)
Nikol Mikus (Montréal) (installation)
Sylvie Tourangeau (Montréal) (atelier professionnel)
Les fermières obsédées (Montréal) (conférence)

2012 Edgy Women XIX

Nous accueillons l’édition de Edgy Hockey, une conférence inspirée par les UPOP à la Casa del Popolo, plusieurs long-métrages, un Zombie-zine, tout cela avec l’aide très appréciée d’une douzaine de volontaires venus de France !

Collectif GLSINS (France) (lancement de recueil Pendant que vous dormez & performance)
Groupe Intervention Vidéo (Montréal) (projection)
Evalyn Parry (Toronto) (performance)
Gaëlle Bourges/Association OS (France) (performance & conférence)
Andréane Leclerc/Holly Gauthier-Frankel/Lisa Gamble (Montréal) (performance & conférence Edgy Upop)
Operation Snatch (auparavant The Scandelles) (Toronto) (performance & conférence)
Barbara Legault (Montréal) (collaboration blog Edgy & Edgy Upop)
Laura Beeston (Montréal) (collaboration blog Edgy)
Alexis O’Hara (Montréal) (performance & collaboration blog Edgy)
M. E. Winks (Montréal) (Edgy Hockey & conférence Edgy Upop)
Antonija Livingstone (Berlin) (atelier professionnel)
Gaëlle Bourges (France) (atelier professionnel)

2013 Edgy Women XX

Nous célébrons le 20ème anniversaire en déménageant au Blue Cat boxing avec des collaborations sans précédent, entre artistes de théâtre avant-gardiste et lutteuses professionnelles, artistes visuels et culturistes, etc. De riches conversations ont eu lieu entre artistes, public, universitaires et activités durant une journée entière de colloque et à travers notre zine commémoratif.

Nikol Mikus (projection)
Danielle Barkeley (colloque)
Meg Hewings (performance)
Heather Cassils (performance)
Coral Short (performance)
Judith Depaule et Mabel Octobre (performance)
Antonija Livingstone (performance)
Anna Jane McIntyre (performance)
Catherine Lalonde Massecar (performance et atelier)
Florence S. Larose et Virginie Jourdain (performance)
Julienne Doko (performance)
Lex Vaughn (performance)
Marijs Boulogne (performance et atelier)
Gen Goulet aka LuFisto (Lucha)

2014 Edgy Redux

La perte de soutien financier de Patrimoine Canadien à de nombreux choix pour le Studio 303. Parmi eux, il a été décidé de réduire le Festival Edgy Women à trois jours seulement et de couper son budget par 85%. La première édition d’Edgy Redux a consisté en une soirée de courtes vidéos programmées par Dayna McLeod, le retour du Défi Edgy, avec Alexis O’Hara pour MC et un colloque dans le studio pour des discussions entre artistes et universitaires. Miriam Ginestier a aussi accueillie Andrea Rideout à la programmation d’Edgy à partir de cette année là.

Nikol Mikus + Alyson Wish (photomaton)
Dayna McLeod (projection)
Danielle Barkeley (colloque)
Rebecca Lavoie (colloque)
Guizo LaNuit (performance)
Christine Bellerose + Evelyne Bouchard (performance)
Dana Michel (performance)
Susana Cook (new york city) (performance)
Karen Fennell + Jackie Gallant (performance)
Stéphanie Morin-Robert (performance)
Hannah Morrow + Heather Caplap (performance )
Morgan Sea (performance)
Jacqueline van de Geer (performance)

2015 Edgy Redux

Miriam Ginestier est en congé sabbatique de neuf mois. En son absence, Andrea Rideout reprend les reines d’Edgy Redux. Coral Short et Angela Gabereau présentent leur programmation de courtes vidéos pour la nuit blanche, Alexis O’hara présente notre cabaret sur le thème de la magie féministe. Enfin Anne Goldenberg anime notre discussion communautaire sur les possibilités pour artistes féministes de réaliser leurs projets professionnels.

Alexis O’Hara (performance)
Anne Goldenberg (colloque)
Coral Short + Angela Gabereau (installation vidéo)
Cynthia Naggar (installation)
Jacqueline van de Geer (performance)
Jamie Ross (performance)
Johnny (Forever) Nawracaj + Lisa Gamble (Gambletron) (performance)
Kathy Kennedy (performance)
Winnie Superhova (performance)

2016 Edgy Redux

Le Studio 303 en arrive finalement à la conclusion que les ressources Edgy pourraient mieux servir le public féministe en tendant le flambeau à des commissaires émergents. Ainsi une édition d’adieux est organisée autour du thème : La Fin. Miriam Ginestier programme une soirée de vidéo-retrospective pour la Nuit Blanche, Nathalie Claude et Dayna McLeod présentent notre cabaret au Lion d’Or et un entterement digital a lieu avec le projet Wiki-thon. Enfin, Edgy est invité pour les 30 ans du Festival Performance Mix.

Amber Berson (animatrice Wiki-thon)
Anne Goldenberg (animatrice Wiki-thon)
Andréanne Leclerc + Dany Desjardins (performance) Edgy New York
Alexis O’Hara (performance) Cabaret + Edgy New York
Alvis Parsley (toronto) (performance)
Claudia Chan Tak (performance)
Judy Virago (performance)
Marie La Vierge (performance)
Nathalie Claude + Dayna McLeod (performance) Cabaret + Edgy New York
Sonja Zlatanova (bouffe + vidéo)
T.L. Cowan (new york city)(performance)
WIVES (performance) Edgy New York

HISTOIRE

Edgy Womenest né en 1994, comme un événement de danse d’une nuit. Par la suite, cet événement a évolué en une performance interdisciplinaire sur deux soirées, accompagné d’une exposition d’art visuel. L’année 2006 est l’année du développement ; ainsi le festival grandit significativement et, est présenté dans différents lieux partenaires. Ceci permet d’offrir un nouveau cadre, pouvant accueillir des pièces plus longues, des artistes venus de loin, et d’autres activités parallèles. En 2013, nous avons célébré la vingtième édition du festival. Des collaborations artistiques sans précédent ont eu lieu entre des artistes de théâtre avant-garde, des lutteuses professionnelles, des artistes visuels, des body-builders, des joueurs de hockey, des danseurs sur glace et des patineurs débutants. De riches conversations ont eu lieu entre les artistes, le public, des universitaires, durant une journée de colloque et au travers de notre zine commémoratif. L’année suivante, après une perte importante de financement, Edgy entra dans une phase de transition, devenant la version concise Edgy Redux. Cette dernière a vu le début de l’implication d’Andrea Rideout comme directrice de la programmation. Edgy Redux a eu lieu trois années d’affilée pour finalement tirer sa révérence en 2016.

MOMENTS-CLÉS

• 1994 : Le Studio 303 accueille un événement de danse d’une nuit appelé Women from the Edge, avec en vedette le travail de trois chorégraphes New-Yorkais et deux chorégraphes locales, Irène Stamou et Danielle Lecourtois.
• 1995 : L’événement se répète et le nom Edgy Women / Femmes Au-delà est adopté.
• 1998 : Désormais un véritable événement interdisciplinaire de deux nuits, Edgy Womenaccueille une douzaine d’artistes dont Céline Bonnier et Victoria Stanton.
• 2000-2003 : Une exposition d’art visuel simultanée a lieu dans la Galerie 303, avec des œuvres de Marie-Claude Pratte, Karen Spencer, Louise Dubreuil, Vanessa Yanow, et bien d’autres.
• 2001 : Edgy Women est devenu l’un des quatre évènements de la Série Interdisciplinaire nouvellement créée par le Studio 303.
• 2005 : Edgy Women déménage à la Sala Rossa pour 4 nuits et propose également un concert performance par les très radicales Reines Prochaines (Suisse). La fréquentation passe de 166 personnes en 2004 à 652 en 2005. Les cachets d’artistes ont aussi presque triplé, passant de 2 750 $ à 7 100 $.
• 2006-2007 : Désormais, 3 semaines de festival sont financées par le bureau Inter-Arts du Conseil des Arts du Canada. Edgy Women propose des projections, des expositions, des ateliers, un salon du zine et des performances de 30 artistes ou plus. Le Défi Edgy, très populaire, est créé ainsi qu’un atelier co-animé par Nathalie Claude, Alexis O’Hara et Dayna McLeod. Parmi les partenaires, le Café Esperanza, La Centrale, Dames Reel, Studio XX, Articule et le festival de Hysteria de Toronto.
• 2008 : le festival rencontre des difficultés considérables suite à une perte significative de financement. Afin de tirer le meilleur parti d’une situation catastrophique, Edgy revient au Studio 303 et élabore une édition de l’approche communautaire basée sur les processus. Le festival propose une journée Carrière, un concert de collecte de fonds pour le Projet 10, et une aventure androgyne avec l’artiste trans Lazlo Pearlman et la « femme à barbe » Jennifer Miller.
• 2009 : Le financement des festivals de courte durée n’est plus disponible pour le Studio 303, mais d’autres moyens pour survivre sont trouvés. Tangente devient un partenaire principal pour les 3 années suivantes, et le festival bénéficie de nouvelles collaborations avec Bloc de l’Est et le du Théâtre Mainline qui accueille les Neon Nights de Scandelle, faisant salle comble quatre soirs d’affilée.
• 2011 : Edgy Women présente deux événements qui sortent des sentiers battus introduisant les thèmes sport-loisir et les révélations sexuelles : Slipperyde Karen Sherman sur une patinoire publique et Sidewalk Sex Clinic d’Annie Sprinkle.
• 2012 – Nous accueillons l’édition de Edgy Hockey, une conférence inspirée par les UPOP à la Casa del Popolo, plusieurs long-métrages, un Zombie-zine, tout cela avec l’aide très appréciée d’une douzaine de volontaires venus de France !
• 2013 – Nous célébrons le 20ème anniversaire en déménageant au Blue Cat boxing avec des collaborations sans précédent, entre artistes de théâtre avant-gardiste et lutteuses professionnelles, artistes visuels et culturistes, etc. De riches conversations ont eu lieu entre artistes, public, universitaires et activités durant une journée entière de colloque et à travers notre zine commémoratif.
• 2014 – La perte de soutien financier de Patrimoine Canadien à de nombreux choix pour le Studio 303. Parmi eux, il a été décidé de réduire le Festival Edgy Women à trois jours seulement et de couper son budget par 85%. La première édition d’Edgy Redux a consisté en une soirée de courtes vidéos programmées par Dayna McLeod, le retour du Défi Edgy, avec Alexis O’Hara pour MC et un colloque dans le studio pour des discussions entre artistes et universitaires. Miriam Ginestier a aussi accueillie Andrea Rideout à la programmation d’Edgy à partir de cette année là.
• 2015 – Miriam Ginestier est en congé sabbatique de neuf mois. En son absence, Andrea Rideout reprend les reines d’Edgy Redux. Coral Short et Angela Gabereau présentent leur programmation de courtes vidéos pour la nuit blanche, Alexis O’hara présente notre cabaret sur le thème de la magie féministe. Enfin Anne Goldenberg anime notre discussion communautaire sur les possibilités pour artistes féministes de réaliser leurs projets professionnels.
• 2016 – Le Studio 303 en arrive finalement à la conclusion que les ressources Edgy pourraient mieux servir le public féministe en tendant le flambeau à des commissaires émergents. Ainsi une édition d’adieux est organisée autour du thème : La Fin. Miriam Ginestier programme une soirée de vidéo-retrospective pour la Nuit Blanche, Nathalie Claude et Dayna McLeod présentent notre cabaret au Lion d’Or. Enfin, Edgy se fait enterrer digitalement avec un projet wikipedia edit-a-thon.

ARTISTES AYANT GRANDEMENT CONTRIBUÉ À L’IDENTITÉ D’EDGY

• Nathalie Claude : 1999, 2000, 2002, 2003, 2005, 2007, 2008, 2011, 2016
• Alexis O’Hara : 2000, 2001, 2005, 2007, 2008, 2009, 2012, 2014, 2015, 2016
• Dayna McLeod : 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2011, 2013, 2014, 2016
• Karen Sherman : 2005, 2007, 2010, 2011
• Karen Bernard : 1994, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005
• Tonija Livingstone : 1999, 2001, 2006, 2007, 2009, 2012, 2013
• Jess Dobkin : 2004, 2006, 2009, 2010
• Coral Short : 2009, 2010, 2013, 2015
• Lamathilde : 2004, 2010, 2013, 2014
• Jaqueline Van de Geer: 2010, 2014, 2015

LA FIN

Pourquoi arrêter Edgy ?
Il n’y a pas de réponse simple à cette question.

Edgy était mon événement préféré du Studio 303, mais il n’y a pas à se voiler la face lorsqu’une histoire d’amour semble toucher à sa fin. Je ne sais pas comment l’expliquer autrement. Toute rupture est difficile : nous avons grandi ensemble, nos identités se sont entremêlées, et nous avons partagé tellement de souvenirs, tellement d’amis communs. Edgy était le résultat d’une très longue équation – dont beaucoup d’entre vous font partie! Plus de 500 artistes et partenaires culturels talentueux, courageux, délirants, intelligents et résolument hilarants ont créé l’élan et l’identité d’Edgy. Comment fait-on pour renoncer à tout cela ?

Plusieurs facteurs ont déclenché la décision de ne pas renouveler ce festival et de créer Edgy Redux à la place : certains personnels, et d’autres liés au contexte. L’inoubliable anniversaire de la vingtième édition d’Edgy Women en 2013 où l’exploration Sport/Art/Genre était l’aboutissement de plusieurs années d’intérêt et de recherche. En toute franchise, nous n’étions pas en mesure d’aller plus loin, ce qui a été assez démotivant pour s’attaquer à une 21ème édition. De plus, je nourrissais un malaise grandissant avec ce nom anglophone au genre marqué, qui semblait parfois daté et sectaire. Et quand le Studio 303 a perdu les subventions non négligeables d’Héritage Canadien pour la diffusion, la taille de notre événement le plus important a dû être considérablement diminuée.

Le festival est donc devenu Edgy Redux, plus concis pour des raisons financières, perpétué car que nous n’étions pas prêtes à l’abandonner et nous voulions essayer un nouveau modèle plus distillé. Ma collègue Andrea Joy Rideout y est pour beaucoup dans la direction artistique des trois éditions d’Edgy Redux – de son thème d’inauguration Transitions, à La Magie Féministe en 2015, et jusqu’à La Fin cette année. Je lui suis tellement reconnaissante de diriger cette dernière édition. Andrea a pensé une manière à la fois intelligente, nostalgique et pragmatique de nous accompagner dans notre adieu à Edgy, tout en renforçant l’héritage de cet événement. En fin de compte, Edgy Redux se termine parce que nous entamons en 2016-17 un nouveau cycle de programmation et ni elle ni moi sommes prêtes à assumer la direction artistique d’Edgy pour un nouveau cycle de quatre ans. Nous sommes bien plus enthousiastes à l’idée de ce qui s’en vient.

Malheureusement, les festivals de performance expérimentale féministe se font rare (R.I.P. Hysteria). Mais des affaires excellentes voient aussi le jour et le féminisme continuera d’être un thème phare du 303, comme il continue d’apparaître dans le travail de nos artistes, qu’ils s’identifient ou non en tant que féministes. Studio 303 a toujours été et sera toujours un lieu où les artistes qui travaillent avec des pratiques et des perspectives marginales sont les bienvenus pour s’entraîner, créer et présenter leurs créations.

Edgy est morte, vive Edgy!

– Miriam, fondatrice et directrice de longue date.