DÉMARCHE ET RESSOURCES

Démarche

Dans le but  d’accueillir et de soutenir les artistes de communautés sous-représentées, le 303 a entamé une démarche sur l’accessibilité de ses services en 2019. Après quelques conversations informelles avec des acteur-trices du milieu et une évaluation de l’accessibilité physique du studio faite par Kéroul, le 303 est allé chercher le soutien financier du CAM pour mener une consultation afin de connaître et comprendre les besoins de la communauté des artistes Sourd-es et handicapé-es quant à l’offre de formation professionnelle disponible sur le territoire montréalais et plus spécifiquement, celle du Studio 303. Nous avons priorisé nos ateliers professionnels plutôt que d’adopter une approche globale et générique. 

Le projet de consultation s’est déroulé en pleine pandémie et a été mené par Maxime D.-Pomerleau, artiste et travailleuse culturelle et consultante pour le 303 sur ce dossier. 

> Consultation
Après un appel à candidature, nous avons rencontré sous forme de groupe de discussions, 12 artistes ayant des pratiques en art vivant pour échanger sur leurs envies, leurs besoins et leurs aspirations ainsi que leurs attentes vis-à-vis leur participation aux activités du Studio 303. Nous les avons également interrogés individuellement que leurs sources d’information privilégiées pour la recherche de formation. Ces artistes ont aussi individuellement rempli un court questionnaire pour nous partager leurs champs d’intérêts artistiques ainsi que leurs sources d’information privilégiées pour la recherche de formation. 

Des entrevues individuelles avec quatre autres personnes, dont deux enseignants, une chercheuse et consultante en accessibilité, et un artiste handicapé se sont déroulées en parallèle pour obtenir de l’information complémentaire. 

Constats

Nous n’avons aucune prétention d’avoir mené une recherche scientifique, plusieurs existent déja et nous ont inspiré! Voici quelques constats que nous faisons en espérant pouvoir aider nos pairs et l’ensemble de la communauté à avancer dans leur propre démarche d’accessibilité et d’inclusion. Nous avons bien conscience qu’il est difficile de savoir par où commencer, surtout avec les ressources limitées qui caractérisent notre milieu et nous n’échappons pas à cette réalité.  

Les artistes de la consultation nous ont indiqué que leur motivation première pour suivre un atelier était d’abord d’approfondir un aspect de sa pratique (50%), ensuite de stimuler sa créativité (37,5%) puis réseauter (12,5%).

> Besoins divergents
Il existe une multitude de handicaps (physique, visuel, auditif, trouble de santé mentale, du spectre de l’autisme, déficience intellectuelle). Il est important de s’informer sur ces réalités afin de ne pas faire porter tout le poids de la sensibilisation aux artistes. Les besoins d’une diversité de clientèles sont divergents et peuvent parfois se trouver en opposition lorsqu’elles sont dans un même lieu ou lors d’une même activité. C’est la responsabilité des institutions culturelles de comprendre cette constellation de situations et de besoins et de se montrer flexibles, mais également réalistes quant à leur capacité d’y répondre. 

> Communications = accessibilité
Les artistes doivent posséder l’ensemble des informations pour être en mesure d’effectuer des choix éclairés sur leur participation à une activité. Notre rôle est de faciliter l’accès à ces informations. 

Spécifiquement pour les artistes de la communauté Sourde, l’interprétation en Langue des Signes Québécoise (LSQ) ou American Sign Language (ASL) est parfois essentielle à la compréhension de consignes orales autant que de textes écrits. 

> Esprit de communauté
Sans surprise, un aspect qui ressort de la consultation est le manque de communauté des artistes Sourd-es et handicapé-es. Le souhait de rencontrer d’autres artistes et d’échanger avec les pairs autour de sujets touchant la création contemporaine est manifeste.

“Les Sourd·es s’identifient comme une communauté culturelle et linguistique minoritaire. On parlera d’ailleurs davantage de « sourditude » (deafhood) que de surdité pour souligner le lien d’appartenance. Il faut donc prendre les enjeux et défis de la communauté comme ceux vécus par des communautés en situation minoritaire, et s’éloigner du modèle médical du handicap.” Rapport de consultation de Maxime D.-Pomerleau 

Actions

La consultation était la première étape du projet d’amélioration de l’accessibilité et de l’inclusion du Studio 303. Nos actions suivent ces trois grands volets et nous souhaitons renouveler nos objectifs à chaque saison :
> Accessibilité des ateliers professionnels
> Accessibilité des lieux
> Accessibilité des communications 

Plus concrètement, pour cette première saison en 2021-2022 voici nos actions :

Ateliers professionnels
> 2 ateliers (+) accessibles comprenant une aide aux dépenses liées à l’accessibilité pour que les artistes puissent y participer sans avoir à débourser de montant supplémentaire. C’est un projet-pilote que nous auto-finançons à 100%.
> Élargir la bourse d’ateliers (anciennement bourse BIPOC) pour inclure les artistes en situation de handicap ou Sourd-es.
> Ajouter des informations sur les conditions et l’accessibilité de tous nos ateliers professionnels en demandant aux professeur-es des informations complémentaires et des précisions sur le contenu de leur atelier.

Communications
> Ajouter une section entière dédiée à l’accessibilité sur notre site internet, et améliorer et rédiger toute l’information qui s’y trouve.
> Ajouter des vidéos LSQ et ASL pour les ateliers (+) accessibles et certaines pages du site internet.
> Ajouter des questions d’auto-identification optionnelles lors de l’inscription à l’ensemble des participant-es de nos ateliers afin d’être en mesure de répondre de notre mieux aux besoins.
> Créer des outils mis à la disposition de la communauté (cours du soir, locataires ou organisateur-trices d’événements) pour une meilleure communication des informations liées à l’accessibilité de leurs activités ayant lieu au 303.
> Communiquer la démarche d’accessibilité à la communauté du 303.

Lieux
> Réaliser des réfections mineures dans le studio pour répondre à certains critères d’accessibilité physique (changement de poignée de porte, fontaine d’eau, etc). 

Enfin, nous avons mis en place des procédures internes et des mécanismes de suivi de ces actions et allons poursuivre notre démarche d’auto-formation aux enjeux d’accessibilité en tant qu’équipe. Il est essentiel de souligner que nous souhaitons prendre notre temps et que cette première année en action est une période d’essai et de bienveillance dans laquelle il y aura de la place à l’amélioration, aux commentaires et sans doute aux erreurs. 

Ressources

Le milieu en mouvement
La démarche de consultation du Studio 303 s’inscrit dans la mouvance du secteur culturel à réfléchir sur l’inclusion et la diversité de ses pratiques et se trouve en phase avec d’autres institutions.
> Projet de la Charte pour une culture accessible, inclusive et équitable – Exeko
> Les pratiques artistiques des personnes Sourdes et handicapées au Canada – Conseil des arts du Canada 

Documents produits par le Studio 303
> Guide pour les profs sur l’accessibilité des ateliers
> Guide pour réaliser un événement accessible au Studio 303 (à venir)

Accessibilité physique
> Fiches techniques illustrées – Kéroul

Outils de communications
> Standards sur l’accessibilité du Web – Gouvernement du Québec : Secrétariat du Conseil du trésor
> Quelques conseils simples pour rendre un site  web plus accessible Laboratoire de promotion de l’accessibilité du web
> Comment ajouter des sous-titres à la vidéo de ma Page sur Facebook? – Facebook
> Traduire des vidéos et des sous-titres – Ajouter vos propres sous-titres – Youtube 

Représentation décontractée
> Access Activators – Relaxed performance TANGLED Art + Disability