FINANCEMENT

Même si vous obtenez une diffusion incluant un cachet, cet argent ne suffira pas à couvrir toutes les dépenses liées à la création d’une œuvre. À moins que vous n’ayez l’intention de payer de votre poche tous vos coûts de création et de production, il est absolument essentiel de recueillir des fonds afin de financer votre projet. Il existe deux secteurs à solliciter pour du financement : le public et le privé.

Le « secteur public » désigne les organismes de financement gouvernementaux, qui exigent que vous rédigiez des demandes de subvention. La plupart des artistes qui s’établissent professionnellement au Québec comptent sur le secteur public pour la majorité de leur financement.

Conseils des arts

Les artistes de Montréal peuvent faire une demande de financement auprès de trois organismes distincts : le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le Conseil des Arts du Canada (CAC). Chacun de ces organismes de financement administre un certain nombre de programmes de subventions différents, chacun ayant son propre mandat et ses propres critères. En général, les catégories de subventions suivantes pourraient vous intéresser :

  1. Les subventions de recherche et de création financent les processus de répétition et n’exigent généralement pas que vous ayez une date de présentation confirmée.
  2. Les subventions de production financent les répétitions et les coûts de production liés à une présentation particulière, qui doivent être confirmés. Habituellement, vous devrez joindre à votre demande une lettre d’intention d’un diffuseur. Les projets autoproduits sont aussi parfois admissibles à des subventions à la production.
  3. Les subventions de perfectionnement professionnel financent l’enrichissement et les expériences éducatives comme les voyages à l’étranger pour participer à un atelier ou le travail en tête-à-tête avec un mentor pour développer vos compétences professionnelles.
  4. Les subventions de déplacement et de tournée offrent un soutien financier pour vous permettre de présenter des œuvres ou d’assister à des événements professionnels dans d’autres régions du Canada ou à l’étranger.
  5. Les fonds stratégiques sont des programmes spéciaux, souvent ponctuels, conçus pour répondre à des questions particulières que le conseil juge importantes et opportunes. Il vaut la peine d’examiner les Fonds stratégiques pour voir s’il y a quelque chose qui s’applique à votre situation particulière (par exemple, le financement des travaux sur les technologies numériques).

Vous pouvez trouver de l’information détaillée en visitant les sites Web des conseils des arts, mais l’information fournie est souvent écrasante et déroutante au début. Afin de vous aider à naviguer dans ce système, de nombreux organismes offrent des consultations et des ateliers de rédaction de demandes de subvention. Vous pouvez et devriez également appeler l’agent subventionnaire responsable du programme que vous présentez pour discuter de votre projet et vérifier son admissibilité.

Donnez-vous suffisamment de temps pour préparer, planifier et rédiger votre subvention. Il se peut que vous ayez besoin de faire plusieurs ébauches. Si vous pouvez en trouver une, lisez une demande de subvention réussie et assurez-vous que quelqu’un corrige la vôtre avant de la finaliser et de l’envoyer. Beaucoup d’artistes déposent des demandes de subvention et il y a une quantité limitée de sommes disponibles, alors ne vous découragez pas trop si vous ne recevez pas une subvention pour laquelle vous avez déployé beaucoup d’efforts. Demandez à l’organisme subventionnaire de vous faire part de ses commentaires et prenez-les au sérieux. La plupart des gens ont de la difficulté à rédiger des demandes de subvention, et vous devrez perfectionner vos compétences au fil du temps.

Emploi-Québec

Si vous êtes âgé-e de 29 ans ou moins, tentez de faire une demande de subvention à l’emploi dans le cadre du programme Jeunes Volontaires. Ces subventions sont plus faciles à obtenir que les subventions des conseils des arts et peuvent vous fournir une première expérience utile de la tenue de livres et de la documentation requises lorsque vous recevez des fonds du secteur public.

LOJIQ

Les offices jeunesse internationaux du Québec offrent des subventions de déplacement aux artistes de 35 ans et moins. À l’occasion, il y a aussi des appels d’offres ouverts pour des possibilités de perfectionnement professionnel ou de stages qui pourraient intéresser les artistes.

Financement pour les nouveaux-elles arrivant-es, les minorités visibles et les artistes des Premières nations

De nombreux organismes subventionnaires offrent des programmes ou des considérations spéciales pour les nouveaux-elles arrivant-es, les minorités visibles, les minorités de langue officielle (anglophones au Québec) et les artistes des Premières nations. Si vous vous identifiez comme membre de l’un de ces groupes, soyez à l’affût des possibilités de financement spéciales.

Le financement du secteur privé désigne l’argent, les objets ou les services reçus de particuliers, de petites entreprises ou de sociétés. Pour un artiste en début de carrière, il existe quatre sources probables de financement privé : campagne de financement en ligne, collecte de fonds, vente de produits dérivés et commandites.

Financement participatif en ligne

De nombreux artistes utilisent des plateformes de collecte de fonds en ligne comme KissKissBankBankBank, Kickstarter, ou Indiegogo. Lors du choix d’une plateforme, portez une attention particulière aux frais facturés par le site Web et au pourcentage de vos dons qu’ils représentent. Si vous choisissez de recueillir des fonds en ligne, vous devrez être prêt à faire beaucoup d’autopromotion et de sensibilisation individuelle. Tenez compte de la taille et de la nature de votre cercle social lorsque vous évaluez vos objectifs de collecte de fonds : votre campagne sera probablement plus fructueuse si vous avez des contacts au-delà du monde de la danse.

Collectes de fonds

Les activités de collecte de fonds comme les ventes de pâtisseries, les tirages au sort, la vente de produits dérivés ou les concerts-bénéfice sont des moyens courants de recueillir des fonds. L’une ou l’autre de ces activités peut ou non rapporter de l’argent, selon la façon dont elles sont gérées. Utilisez ces événements pour faire la publicité de votre spectacle et pour amasser des fonds. Lorsque vous planifiez une activité de financement, il est important de soupeser les dépenses et les heures de travail que vous consacrerez à l’activité, ainsi que le montant d’argent que vous pouvez raisonnablement vous attendre à recueillir.

Marchandises

Bien que cette méthode de collecte de fonds soit plus largement utilisée par les groupes de musique que par les chorégraphes, la vente de marchandises peut être un moyen efficace de recueillir des fonds. Helen Simard est une chorégraphe qui a eu beaucoup de succès en vendant des t-shirts et des macarons pour aider à financer ses projets et à les promouvoir. Les gens sont peut-être plus disposés à payer 25 $ pour une chemise cool qu’à faire un don de 25 $ à votre collecteur de fonds. Encore une fois, il est crucial de contrôler les coûts de production tout en ayant une idée réaliste du nombre d’articles que vous pensez pouvoir vendre.

Commandites

Une commandite est une entente avec une entreprise pour vous fournir le matériel nécessaire en échange d’une visibilité promotionnelle (espace publicitaire ou un remerciement spécial dans vos outils promotionnels). Vous pourriez envisager une commandite auprès d’une boutique ou d’une compagnie de vêtements pour les costumes, ou d’une brasserie locale pour fournir de la bière pour une activité de collecte de fonds, ou de diverses entreprises locales pour des prix à tirer au sort ou à vendre aux enchères.