GUILLAUME VALLÉ & CALLA DUROSE-MOYA

PROJET // Pas d’apparat corps

Pas d’apparat corps est une vidéodanse live présentée sous forme de projection vidéo à travers le glitch analogique et le mouvement dansé. Ce projet multidisciplinaire de Guillaume Vallée, Calla Durose-Moya, Hazy Montagne Mystique et Pulsatilla s’intéresse à l’impact psychique des traumatismes en relation avec les faits et gestes du quotidien. La chorégraphie et l’interprétation sont assurées par Calla Durose-Moya, une artiste émergente en vidéo et danse, de Toronto. Celle-ci y développera une recherche déjà amorcée lors d’une résidence au Lake Studios (Berlin). Elle travaille présentement sur la renaissance et la reconstruction émotionnelle à travers la physicalité du corps. Sa pratique centrale demeure la vidéo qu’elle utilise pour explorer son identité, incluant sa compréhension d’être queer, racialisée et handicapée. Ce projet cherche à mettre en lumière les liens entre les pratiques et physicalités singulière du corps et de la vidéo analogique, tout en questionnant le rapport artiste et spectateur-ice dans le contexte actuel de dématérialisation et des nouvelles technologies.

Crédit photo : Calla Durose-Moya

BIO // Calla Durose-Moya est une artiste de la relève avec un pratique en performance et médias hybrides, qui réside et travaille à Toronto, Dans l’exploration de la matérialité du corps et des médias dits, «désuets», elle explore les (im)possibilitées de son identité, et la façon dont elle est vue ou lue de par le fait qu’elle soit une femme, queer, racialisée et handicapée. En utilisant principalement des scripts dans son oeuvre, elle s’intéresse au jeu du texte, de langue et de geste ;ainsi qu’aux bases des dichotomies entre le personnel et le politique. Calla s’intéresse particulièrement à examiner les thèmes d’improvisation et d’écriture qui se manifestent sous forme chorégraphique. Sa pratique, antérieure et future, est axée sur un dialogue entre les processus de matérialité du médium et la corporalité de la présence. L’oeuvre actuelle de Calla explore l’improvisation et l’écriture en examinant les phénomènes en tant que formes chorégraphiques calladurosemoya.com

Hazy Montagne Mystique

Hazy Montagne Mystique (Chittakone Baccam) est un artiste sonore qui se consacre en composition, installation et performance. Il est d’origine laotienne / thaï dam et l’influence de sa culture est très importante dans sa recherche. Sa formation musicale fut longtemps autodidacte et il est actif dans la scène de musique expérimentale à Montréal. Il est constamment à la recherche de nouveaux sons et d’une communication active avec ses collaborateurs-collaboratrices. Il a présenté son travail en performance à travers le Canada, aux États-Unis, au Japon, en France, en Belgique, à Amsterdam, en Italie et en Autriche. https://hazymontagnemystique.bandcamp.com/

Dans les compositions musicales de Pulsatilla (Lisa Teichmann) les sons organiques fusionnent avec de doux drones roses pâles et jaunes, combinant des instruments électroniques et classiques avec des enregistrements sur le terrain. Le paysage sonore rend audible les tensions entre deux forces qui s’opposent : la juxtaposition du son réconfortant de la forêt aux ondes radiophoniques ou encore à un battement de cœuromniprésent. Dans ses performances, elles superpose des sons enregistrés au dessus de la nappe atmosphérique, à de la flûte et de l’orgue improvisés, pour obtenir un paysage sonore profond et naturel. Elle organise des jams mensuels à Montréal, pensés comme des espaces ouverts, sécuritaires et diversifiés, pour la liberté d’expression artistique. Enfin, elle est animatrice de LoSignal sur CKUT 90.3 FM.

Crédit photo : Sarah Seené

Cinéaste expérimental et artiste vidéo, Guillaume Vallée est diplômé de l’Université Concordia en cinéma d’animation et titulaire d’un MFA in Studio Arts – Film Production. Il s’intéresse à toutes formes alternatives de l’image en mouvement. Son travail fait usage de différentes techniques techno-artisanales en explorant la matérialité médiatique par des interventions directes, des manipulations optiques et de la distorsion analogique dans le but de créer des oeuvres hybrides et élargies. Il travaille principalement en Super8, 16mm et VHS. Ses performances audiovisuelles ont été présentées dans une multitude de festivals au Canada, aux États-Unis, en France, en Italie, au Japon et en Autriche et ses films et vidéos expérimentaux, en distribution chez Vidéographe et Winnipeg Film Group, ont été présentés internationalement. Guillaume Vallée est actuellement en résidence chez Main Film, dans le cadre de La Manufacture de Films (2019-2020). https://www.gvallee.com/