Crédit photo : Tristan Sherrif

PAUL IBEY (MTL) — Butoh

**COMPLET** 5 au 9 oct. 2020– 9 h 30 à 12 h 30 (lun.-ven.)
75 $ avec le soutien d’Emploi-Québec (ou 155 $, prix non éligible)
Ouvert aux artistes de toute discipline / En anglais
Capacité : 12 personnes

En vous inscrivant à un atelier, vous vous engagez à annuler votre participation si vous avez des symptômes ou pensez être atteint de la COVID-19. Veuillez lire l’engagement des participant-es avant de vous inscrire. Merci!

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : https://www.simplyk.io/ticketing/5f503736e222fa0029605c28

CONTENU // Le Butoh fait partie des développements majeurs de la danse contemporaine. Cette technique a révolutionné notre regard collectif sur ce qu’est la danse et ce qu’elle peut faire. Créé au Japon par Hijikata Tatsumi dans les années 1960, le Butoh a généré de nouveaux mouvements de danse et d’expression. Ses images puissantes et sa nouvelle approche de la danse ont inspirées l’intérêt et l’imagination d’un nombre croissant de gens à travers le monde. La force du Butoh vient des « mouvements intérieurs » : le corps qui tourne, se contracte, et se détend. La douceur, la violence, la lenteur, la sensualité et l’immobilité, sont toutes les pièces de Butoh. Le danseur de Butoh révèle son âme ainsi que la souffrance et la joie de vivre.

BIO // D’origine française, britannique et irlandaise; Paul Ibey se forma de nombreuses années en Europe. Notamment avec Adam Darius dans l’art du mime et du geste. Puis il se concentra sur la danse contemporaine enseignée à The place par le ballet Rambert, où il fit la travailla avec Lucy Burge, Sally Owen, Ruth Silk, Nelson Fernandez, Christopher Bruce; et enfin Robert Cohan qu’il rencontra lui, quelque temps plus tard, au London Contemporary Dance Theatre.

Par la suite, il continua sa formation au Royal ballet  auprès de Lynn Seymour, Roger Tulley, Tatiana Tchernova, Lazaro Surmeyan, Gelsey Kirkland, et Stanley Williams. Enfin, il choisit de terminer son cursus classique en combinant enseignement et étude avec la très renommée Lindsay Kemp Company. Son travail chorégraphique et de production était ainsi ponctué de danse, théâtre, et musique. 

Mais son envie d’apprentissage et de découverte ne s’arrêta pas là. Puisqu’en effet, il décida d’étudier l’une de ses premières aspirations, à savoir : la danse Butoh. Une danse dans laquelle il décida de se spécialiser auprès de Sankai Juku, Dai Rakuda Kan, Natsu Nakajima, Carlotta Ikeda, Manhong Kang, et  auprès des fondateurs même de cette danse, à savoir : Kazuo et Yoshito Ohno.

Son travail fut ainsi produit et vu à travers le monde, et plus exactement, à Londres, Paris, New York, et une bonne partie des pays de l’Europe et de la moitié-est du continent. Il enseigna aussi à la Martha Graham School, au Northern Ballet Theatre, en Pologne, Égypte, Palestine, Albanie, Croatie, et Hongrie. Plus récemment, il se produit avec le danseur Sankai Juku au Japon.


COMMENT DÉTERMINER QUEL TARIF PAYER

Tous nos ateliers sont ouverts aux artistes professionnel-les de la scène. Certains nécessitent un niveau avancé en danse. Il existe un tarif régulier, et un tarif subventionné par Emploi-Québec.

Qui doit payer le plein tarif (régulier)?
– Les personnes habitant hors de l’île de Montréal
– Les étudiant-es à temps plein ou étranger-es

Pour bénéficier du tarif subventionné par Emploi-Québec, il faut:
– Habiter sur l’île de Montréal (adresse civique)
– Être un-e artiste ou professionnel-le de la culture
– Être citoyen-ne canadien-ne ou résident-e permanent-e ou travailleur-se étranger-e temporaire avec permis de travail (ouvert ou fermé)

Sont accepté-es : les étudiant-es à temps partiel et les prestataires de l’assurance-emploi ou de l’aide sociale (SVP avisez votre agent à Services Canada ou au MTESS)

Politique de remboursement – Aucun remboursement possible sans motivation valable (ex : maladie ou blessure).

Accessibilité du studio – Consultez cette page pour plus d’informations.