Kelly Keenan & invité-es — Forum des éducateurs-trices du mouvement

6 au 10 mai 2024 – 9 h 30 à 12 h 30 (lun.-ven.)
Prix pour la semaine : 85$
Prix à la classe : N/A
Langue d’enseignement : anglais et français
Les questions peuvent être posées en : anglais et français
Ouvert aux artistes de toutes les disciplines, mais orienté pour les artistes et éducateurs de la danse et du mouvement.

INSCRIPTION > 

LISTE D’ATTENTE >

Le port du masque peut être demandé lors de l’activité par mesure d’accessibilité pour nos professeur-es ou participant-es. Plus d’informations > ici.



CONTENU

Le Forum des éducateur.trice.s de mouvement de cette année, Confluence(s) fluide, marque le 10e anniversaire d’un événement communautaire invitant les personnes du coin qui facilitent des pratiques de mouvement à se rassembler pour échanger, réfléchir et inspirer  leur pratique d’enseignement. Reconnaissant que beaucoup d’entre nous abordent des thèmes communs tels que notre relation à la gravité ou les spirales, le Forum célèbre les façons uniques dont chacun-e de nous aborde un thème donné. 

Cette année, Mathi LP rejoint Kelly Keenan en tant que co-commissaire, mettant en avant les fluides en tant qu’objets d’exploration corporelle dans diverses pratiques de mouvement. Tout au long de la semaine, nous sommes ravi-es de voir ce qui émerge et se submerge de la confluence des engagements fluides à travers les pratiques dirigées par nos 6 invité.e.s :

Charles Brecard — lundi
Shérane Figaro — mardi
Lauren Semeschuk et Scott McCabe — mercredi
Eroca Nicols — jeudi
Mukoma « J-Style » Nshinga — vendredi

À propos du thème

Confluence(s) fluide explore comment différent-es enseignant-es envisagent et mobilisent ce que signifie être et devenir fluide. Avec le terme « fluide », nous proposons une expression large qui pourrait décrire une qualité de mouvement, une recherche corporelle sur la matérialité des liquides corporels, ou encore des identités fluides et des médiations sociales, en laissant finalement de l’espace pour une multitude d’expressions.

Nous invitons à la curiosité :

Que signifie la fluidité pour vous ?
Comment chaque invité-es invoque ou cultive chez vous la sensibilité au corps fluide ?
À quel(s) type(s) d’attention fluide suis-je actuellement présent ?
Comment ce corps fluide écoute-t-il ?
Que fait émerger chaque corps fluide ? Que font submerger chaque corps fluide ? 

Peut-être que, à la fin de la semaine, nos façons normalisées de comprendre ce que signifie “être fluide” auront été bouleversées par les pratiques des autres.

ACCESSIBILITÉ
Bien que cet atelier soit unique en ce sens qu’il offre une occasion de s’engager dans la pratique (plutôt qu’une table ronde), il est destiné aux personnes qui dirigent des pratiques de mouvement ou qui s’intéressent au discours sur l’éducation du mouvement. Tout comme la nature des fluides, certaines pratiques peuvent être physiquement exigeantes, tandis que d’autres seront douces. Il y aura cinq natures différentes de pratique proposées et les participants auront une autonomie dans leur façon de participer.


BIOGRAPHIES
Kelly Keenan
est une mère, une artiste de la danse, une enseignante, une chercheuse et une organisatrice d’événements basée à Montréal/Tiohtiá:ke/Mooniyang. Elle a 20 ans d’expérience d’enseignement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur d’institutions, localement et internationalement, et a en décembre 2022 débuté en tant que professeure dans le champ des nouvelles approches de la technique et de la formation corporel au Département de danse de l’UQAM. En tant qu’artiste, Kelly collabore avec plusieurs chorégraphes indépendants. En tant qu’organisatrice d’événements, elle a mis en place plusieurs festivals d’Axis Syllabus et a débuté le Forum des éducateur.trice.s de mouvement en 2012, qui a accueilli plus de 50 enseignant.e.s de différents champs de pratique ainsi que des participant.e.s enthousiastes, favorisant l’échange, la réflexion et la redynamisation de leurs enseignement. La recherche de Kelly explore les valeurs fondamentales de la formation en danse et diverses formations complémentaires à travers une perspective généalogique et féministe. Elle se consacre à la création d’espaces de dialogue entre les éducateur.trice.s du mouvement et les praticien.ne.s pour renouveler et innover les approches socio-culturellement informées de la danse et de la formation au mouvement.

Mathi LP est une artiste somatique en arts vivants basée à Tiohtià;ke, Montréal qui s’interroge sur les diverses postures d’engagements des corps dans leurs relations aux espaces tangibles et imaginés. Graduée du programme de création en danse contemporaine à l’Université de Concordia, elle navigue aujourd’hui à travers la danse dites contemporaine, le Continuum, la performance, les (éco)somatiques, l’écriture, la recherche, la facilitation et l’enseignement pour trouver dans l’expérience du corps vivant un engagement profond envers le monde qui l’entoure. Elle poursuit actuellement ses études au deuxième cycle en danse à l’UQAM, où elle explore des pratiques somatiques, de danse et performatives dites « fluides » en tant qu’outils d’activisme et de changement social afin de déplier un continuum de modalités d’engagement personnels et sociaux à travers la pratique des corps en mouvements.

Kelly  m’encourage à trouver plus de subtilité dans des patterns connus et en me laissant l’espace de m’approprier le matériel et jouer avec.

– Anonyme

Lundi 6 mai
Charles Brecard, Fluidify

FLUIDIFY est une pratique qui met au défi le corps, l’esprit et peut-être même l’âme. Des outils et des principes sont donnés aux participant.e.s pour trouver un sens de mouvement fluide et sans fin à travers leurs corps, leurs histoires et leurs capacités. L’objectif est d’utiliser la fluidité comme un moyen de découvrir et de transcender ses propres capacités en se concentrant sur l’expérience et le cheminement plutôt que sur la reproduction d’une esthétique. En travaillant diverses techniques, le flow-work, le floorwork, les patterns rythmiques et les outils d’improvisation; en jouant avec les états physiques, émotionnels et imaginaires afin de leur donner un large éventail d’options pour trouver le  » Flow State  » et la liberté dans leur danse. Ainsi, un environnement propice à la recherche, aux découvertes, au jeu, à l’ouverture, à la douceur, à l’attention et à la confiance est facilité. Rien n’est forcé, tout est suggéré, rien n’est sérieux, tout est un jeu. A la fin, le but est de célébrer collectivement, d’apprendre, de partager et finalement de trouver du bonheur.

Biographie :
Né à Kanaky / Nouvelle-Calédonie de la diaspora vietnamienne, Charles Brecard vit à Tiotia:ke / Montréal. Formé à l’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM), il collabore depuis avec de nombreux artistes locaux et internationaux. Grâce à son infinie curiosité, il développe sa propre pratique : « FLUIDIFY », influencée par les danses de rue, traditionnelles et contemporaines et par son métier de massothérapeute, partageant sa méthodologie lors de festivals, d’événements de médiation et de formations (EDCM, Concordia, Danse à la Carte, BigBang, RQD etc.). Ses chorégraphies, empreintes d’une gestuelle affirmée, d’une physicalité intense, de poésie et d’une remise en question de nos valeurs sociétales, ont été reconnues et primées ici et à l’étranger.
Mardi le 7 mai
Shérane Figaro, Danse traditionnelle haïtienne et ESANS

L’atelier est basé sur une approche réflexive et créative. De nombreuses références proposées sont issues de la danse traditionnelle haïtienne. Ces références servent de cadre pour s’ouvrir à des gestes fluides et nourrir notre imaginaire afin de laisser place à notre propre mouvement. La recherche créative s’appuie sur une intention, un objet ou certains codes rythmiques. Au cours de l’atelier, le concept de mouvement invisible est utilisé pour focaliser l’attention sur les sensations intérieures tout en restant présent dans l’espace physique. Les participant-es sont invité-es à utiliser leur imagination pour développer un dialogue conscient avec leur corps, tout en restant connectés au groupe. Le travail du corps est orienté autour des notions de centre, d’ancrage, de gravité, de circularité et de supports.

Biographie : 
Shérane Figaro est danseuse, chorégraphe, interprète et enseignante. Pour Shérane, la danse est une manière de réfléchir aux enjeux qui mettent au défi notre humanité. Par ses créations, elle cherche à contribuer aux conversations qui animent la communauté dans laquelle elle vit. Elle explore des enjeux tels que les rites de passage, la solitude ou la mémoire des lieux et des corps. Parallèlement à son enseignement des danses haïtiennes traditionnelles, Shérane donne des ateliers et des cours de technique Esans qui permettent d’explorer des gestuelles à partir de danses traditionnelles. Récemment, Shérane a développé un vif intérêt pour les approches de mouvements qui supportent un processus de recherche et d’écoute de soi.
Mercredi 8 mai
Lauren Semeschuk et Scott McCabe, Méthode Ilan Lev

Envoyer et recevoir. Se pencher et tomber. S’enrouler en spirale à l’infini.  Des vagues s’écrasent sur, dans et à travers le corps.  La méthode Ilan Lev (ILM) est une pratique de guérison somatique qui cherche à exposer et à découvrir la fluidité existante du corps par le moyen d’un dialogue de mouvements. Vécue soit comme une pratique personnelle au sein d’un groupe dirigé par un praticien.ne, soit comme une session one-on-one, la « méthode apporte une explosion de mouvement, d’énergie vitale, de provocation ludique et de joie dans le corps ».
Dans cet atelier, Lauren et Scott présenteront certains concepts de la méthode, combinés à leurs propres recherches, sous la forme d’un « Quickie ». Le « Quickie » est une expérience condensée d’un traitement régulier d’ILM qui est pratiqué dans un groupe de plus d’un duo praticien.ne/receveur.euse, tous se faisant écho ensemble – dans une sorte de danse.  L’atelier sera l’occasion d’assister et, si vous le souhaitez, de vivre le mouvement qui peut dissoudre les vieux schémas et permettre l’émergence de nouvelles fonctions.

Biographies : 
Lauren Semeschuk est une « mover », une collaboratrice et une artiste de la danse basée à Tiohti:áke (Montréal) où elle a travaillé et créé avec une variété de compagnies et de chorégraphes. Elle pratique l’Ilan Lev, le Reiki et, en général, elle identifieé acomme une « movement nerd ».  On peut aussi la voir faire de l’impôt sur le revenu. Lauren aime jouer dans les bois et dans le monde en général avec ses ami-es chiens et sa fille humaine. Iels semblent avoir compris certaines choses fondamentales. Elle a un profond respect pour tous ceux qui créent, jouent, fabriquent, ou qui aident les autres à créer, jouer, fabriquer. 

Scott McCabe a gradué de la Julliard School avec un BFA en 2013. Iel a rejoint la Ate9 Dance Company à Los Angeles, et en a été membre de 2013 à 2015. Scott a ensuite rejoint la Compagnie Marie Chouinard et en a été membre de 2015 à 2020. Scott est maintenant artiste indépendant-e à Montréal et travaille en étroite collaboration avec Catherine Gaudet. Au cours des quatre dernières années, Scott a créé en collaboration avec Motrya Kozbur une classe de mouvement pour les personnes sans formation formelle en danse. Le cours vise à donner la possibilité aux gens d’explorer leur corps dans un environnement sûr, contrôlé et queer-positif. Scott est également un-e praticien-ne d’Ilan Lev ayant sa certification depuis 2022. Iel aime beaucoup cette pratique car elle lui permet de guider les gens à retourner à leur corps. 
Jeudi 9 mai 
Eroca Nicols, Consentement au combat et à la danse

Je prépare un bouillon de poulet et je pense à comment le désordre d’une carcasse et des restes dans mon réfrigérateur se transforment en soupe vitale. Lorsque les gens pensent au consentement, iels veulent surtout un ensemble de règles « simples » à suivre, qu’on leur dise quoi faire et comment le faire, afin qu’iels puissent dire en toute confiance qu’iels le font « correctement ». D’après mon expérience, la simplification à outrance des relations n’a jamais apporté grand-chose de bon. S’il y a une façon de bien faire, il y a aussi une façon de mal faire, qui sera très probablement punie. Réduire le consentement à un ensemble de règles fait disparaître le désordre et la complexité des relations – à quel prix?

Je propose une série de pratiques (combat et danse) qui commencent (et non pas finissent) par des accords. Comment acceptons-nous de nous présenter entièrement ? Et que devons-nous prendre en considération pour construire le type de confiance qui nous fait évoluer vers une culture du consentement qui nécessite l’humanisation de nous-mêmes et des autres ? Que pourrait-il se passer si nous insistions sur la confusion aqueuse de l’inconnu ? 

Biographie :
Eroca Nicols est chorégraphe, artiste de danse et facilite des espaces de libération collective par le relationnel et l’incarnation corporelle. L’enseignement, la performance et la formation qu’Eroca dispense sont profondément influencés par l’étude continue de la chorégraphie, des rituels, des soins/bouleversements communautaires, et du jiu-jitsu brésilien.

Vendredi 10 mai 
Mukoma « J-Style » Nshinga

Description et biographie à venir.